Cette carapace que je me suis crée

Il y a 3 semaines en parlant avec mon frère et sa copine, j’ai fondu en larmes. Pourtant, je ne pleure que rarement voire jamais.

Au cours de cette discussion, grâce à des questions précises, il a su passer au-dessus de ma carapace que je me suis forgé sans le vouloir tout au long de ces années.

En parallèle, j’ai lu le livre de Lise Bourbeau « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » qui elle parle de masque plutôt que de carapace. Grâce à ce livre, je commence à mettre une réponse au « pourquoi » ce masque.

L’origine de cette carapace

Même si je n’ai pas encore la réponse à cette question, ce masque, il est apparu je crois au lycée.

En effet d’un enfant plutôt joyeux, avec beaucoup d’amis et de passions (Tennis, Karaté, etc.) je suis passé à quelqu’un de renfermé, solitaire et passionné de jeux vidéo quasiment du jour au lendemain.

Je crois que j’avais besoin de me retrouver et surtout de ne pas inquiéter mes parents. Ils étaient déjà bien occupés avec mes frères et ma sœur. Je ne voulais pas être un poids pour eux.

À la suite de ces années au lycée et mon entrée en BTS, je suis devenu quelqu’un de très exigeant avec moi-même. Je voulais être le meilleur, le premier, dans tout ce que j’entreprends. C’est pour ça que j’avais la volonté de finir major de promotion. Et que j’ai tout donné pour ce concours d’entrée en écoles de commerce.

Cependant, je ne suis pas mauvais perdant, loin de là, perdre me permettait d’être encore meilleur et de repousser encore plus ces limites.

Une fois en école de commerce et la découverte plus en profondeur de la musculation, j’ai trouvé le sport parfait. Il me permettrait de perdre ces kilos en trop et de me forger le corps dont je rêvais.

J’ai donc décidé de vivre que pour ce sport et pour les études. Ma vie sociale était impacté mais encore présente. Cependant je ne sortais plus, je ne buvais plus, etc. L’exigence avec moi-même dont je parle plus haut.

Entre 2014 et 2018, j’ai donc commencé cette transformation physique, passant de 82 kg de graisses à 78 kg de muscle.

Le début des réponses

Tout au long de cette reconstruction, j’ai eu la chance d’avoir des personnes qui ont su voir au-delà de cette carapace et ils ont pu me faire avancer.

Je ne vais pas les mentionner mais ils se reconnaîtront.

Au lycée, j’ai eu la chance d’avoir ce seul ami qu’il me restait du collège. Qui m’a soutenu, qui était là dans les moments durs et les moments de doute.

En BTS, j’ai eu la chance d’avoir une bande de 4 très bons amis, qui ont su me faire sortir de ma zone de confort et m’ont poussé à réussir dans tous ce que j’entreprenais (concours, BTS, sport).

Juste avant les concours d’entrée en écoles de commerce j’ai fait la rencontre de celle qui deviendra ma meilleure amie. Depuis cette rencontre elle me soutiendra dans toutes mes épreuves.

En école, j’ai fait la rencontre de plusieurs personnes qui ont compris le pourquoi le sport est important, pourquoi cette transformation était ma priorité. Je pense à cette rencontre en Pologne, ma fitpartner encore aujourd’hui.

En 2017, j’ai rencontré celle qui allait bouleverser ma vie, celle qui allait mettre un mot sur le « pourquoi » je faisais tout ça, elle est encore l’une des personnes les plus importantes à mes yeux. En parallèle, j’ai retrouvé mes deux meilleurs amis de maternelle.

En dernière année d’école de commerce, plusieurs personnes étaient à mes côtés : dans la création de cette entreprise, je pense à mon associée, dans le surpassement, dans le fait de repousser encore plus mes limites, et de voir le potentiel que j’avais.

La moralité que je voudrais apporter, c’est que peu importe le masque que l’on a, il faut savoir écouter les personnes qui nous tendent la main. On pense être seul dans cette aventure, mais bien au contraire. Ces personnes sont des pièces de ce puzzle et de ma reconstruction. Et j’ai gardé contact avec toutes ces personnes.

On a toujours une ou plusieurs personnes qui sont là pour nous et qui nous écoutent. Qui sait passer au-delà de ce masque pour voir ce vrai « nous ». Ces personnes bienveillantes vont nous aider à avancer, faites confiance.

La fin de ce masque

Début 2018, et la lecture d’un autre livre « le pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tolle va changer ma vie. Je parle souvent de ce livre, mais j’ai commencé à voir la vie différemment après l’avoir lu. J’ai encore du travail mais ce livre m’a permis de poser la première pierre du « lâcher prise » et du « où je veux aller ».

Je me posais de moins en moins la question du futur et du passé, du comment je devais être. Je devenais « moi » tout simplement.

En octobre 2018, j’ai officiellement atteint le physique que je voulais avoir. Je m’étais fixé cet objectif d’être bien dans mon corps lorsque j’ai débuté la musculation et le sport intensif. En octobre dernier, je me sentais enfin bien dans mon corps. Je n’ai cependant pas arrêté le sport mais enfin j’avais le corps dont j’imaginais, il me restait plus qu’à le sculpter et à me faire plaisir.

Entre octobre 2018 et aujourd’hui (Juin 2019), il va y avoir des hauts et des bas, des moments de doutes, de remises en question, du pourquoi je fais tout ça, est-ce que ça à un sens. Et justement je cherchais, je crois, à répondre à ces questions.

Je ne me rendais pas compte que j’avais un « masque ». Je suis quelqu’un de positif, d’optimiste, d’ambitieux et je pensais être comme ça depuis toujours. Je pense en avoir une grande partie dans mon caractère mais ce « trop » n’étais à mes yeux pas normal.

La discussion avec mon frère et sa copine allait commencer à mettre un mot sur cette carapace. Lors de cette discussion, le côté droit, sûr de soi aller laisser place à un Victor sensible et en manque d’affection que j’ignorais. J’ai commencé à voir qu’il me restait des blessures à guérir.

Et je commence simplement à trouver des réponses à mes questions.

Si je voulais faire cet article c’est pour deux raisons, la première pour mettre en avant le fait qu’une reconstruction, un changement, ou un projet c’est un long combat, ce sont des questionnements, des doutes, des remises en question. Et c’est normal, il faut l’accepter, l’entendre et avancer.

La deuxième raison c’est pour vous dire qu’il ne faut pas avoir honte de s’entourer. Je ne remercierais jamais assez toutes ces personnes qui m’ont aidé à avancer et qui me permettent d’être cette personne épanouie que je suis aujourd’hui.

Alors soyez vous-même, n’ayez pas peur du regard des autres, et allez au bout de vos rêves.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s