Prendre le temps de se recentrer

Lorsque j’étais plus jeune, j’avais tendance à agir en fonction de ce que les gens autour de moi me disaient : « Victor va ici » ; « Victor est-ce que tu peux me passer ton devoir ». Je disais difficilement non et agissais pour les autres avant de penser à moi. C’était toujours fait dans la bienveillance mais je m’oubliais.

J’avais aussi tendance à commencer beaucoup de choses sans forcément aller au bout de chaque projet. J’y travaille en ce moment. Je voyais une difficulté, je passais à côté au lieu de l’affronter.

En février dernier, j’assistais à une conférence avec des entrepreneurs que j’admire, notamment Frédérique Mazzela, le fondateur de Blablacar. La conférence parlait de se recentrer sur des projets qui faisait sens pour nous. Autant sens pour soi que sens pour les autres. Elle tombait à point nommé car j’étais dans une grande période de doute. Je me suis donc posé, pris le temps d’écrire tous les projets que j’avais et ne garder que ceux qui faisaient sens pour moi et pas forcément ceux qui me rapportaient gros, financièrement parlant.

Avec les années et ma reconstruction, dire non devenait plus facile et je voulais me recentrer sur les moments que je vis, là maintenant, et pas ceux que je vais avoir demain. Qui sait demain ce qui pourrait nous arriver.

Je vais donc vous parler des 4 choses qui me permettent de me recentrer sur moi et sur le moment présent.

1/ Vivre le moment présent

C’est peut-être simple comme premier point mais je pense que c’est le plus important. Comme je vous l’avais dit dans l’article sur les livres qui m’ont marqué (lien ici). Le livre de Eckhart Tolle « le pouvoir du moment présent » a changé ma façon de voir la vie. Quand je l’ai commencé en février dernier, moi qui ne suis pas un grand lecteur, je l’ai terminé en 3 jours.

L’auteur met en avant plusieurs points mais je vais vous parler des 2 qui font écho avec le fait de se recentrer.

On a tous cette petite voix dans notre tête qui vit au passé ou au futur mais jamais dans le présent. « C’était bien quand on faisait ça » ; « Samedi je vois mon ami il faudrait qu’on aille là, et ça sera bien parce qu’on va parler de ça, j’ai hâte ». Et j’étais le premier à toujours l’entendre et l’écouter. Mais aujourd’hui elle ne me parle plus, enfin je ne l’écoute plus.

Il faut l’accepter, et ce dire que c’est humain. Mais elle nous empêche d’être là tout de suite, et c’est ça que l’on recherche : vivre maintenant.

Le deuxième point c’est le temps horloge. Lorsqu’on me proposait de sortir ou d’organiser quelque chose je pensais à ce que j’allais faire à ce moment. Et je n’étais plus dans le présent, j’étais 2 ou 3 jours plus tard.

Il est important de voir ce temps horloge comme la manière d’organiser notre semaine et c’est tout. On a rendez-vous avec notre ami samedi 15h point. On pensera à ce que l’on fera plus tard. Encore une fois pour recentrer notre attention sur maintenant.

J’ai mis quelques mois avant de comprendre que le moment présent était essentiel pour vivre.

2/ Méditation et relaxation

Pendant ces quelques mois à maitriser le moment présent, j’entendais de plus en plus parler de la méditation et de la relaxation. Je pensais au début que c’était encore un concept « bobo parisien ».

Dans le livre, il y a quelques conseils pour apprendre à se détendre et travailler sa respiration en profondeur.

La relaxation ça fait plusieurs années que je pratiquais ça. Lors de grosses périodes de stress (examen, permis, …) ça me permettait de me calmer et de me détendre. Je voyais ça comme un médicament et pas comme le moyen de me faire du bien.

La musique classique m’aide aussi beaucoup. Je me souviens qu’en Pologne, je me prenais 20 min où je fermais les yeux, j’écoutais du Vivaldi ou d’autres compositeurs et ça me relaxait. Aujourd’hui encore, quand je travaille et que j’ai besoin de me concentrer, la musique relaxante (comme celle-ci) est indispensable.

En décembre dernier, j’ai passé le cap et j’ai téléchargé « mon petit bambou » une application sur la méditation. Il y avait une semaine gratuite, alors je me suis dit pourquoi ne pas essayer. Et là, grosse révélation.

C’est quelque chose de profond. Je me prends régulièrement 10 minutes d’une vidéo Youtube et je ne pense à plus rien. Et je sors de la séance de bonne humeur et détendu.

Dans certaines séances de méditation, il y a des phrases positives qui sont énoncées et je m’en répète souvent deux : « J’ai le droit d’être heureux » ; « Je suis l’architecte de ma vie ».

Essayez 10 minutes et faites-vous une idée, c’est devenu un indispensable dans ma vie.

3/ Gestion des émotions

Petit et jusqu’à mes 18 ans, j’avais tendance à me laisser envahir par les émotions : la peur, le stress, la colère. Et je gardais tout pour moi, je n’exprimais pas assez les émotions négatives ni les positives. Par fierté ou pour ne pas inquiéter mes parents. C’est comme ça que j’ai construit cette carapace que j’ai encore un peu aujourd’hui.

Au moment du BTS, je commençais à maitriser mon stress, 5 grandes respirations bien profondes. Le but, faire baisser son rythme cardiaque.

Maintenant, j’ai appris à reconnaitre les autres émotions ! Je ne suis que rarement en colère ou triste. Je sais les maitriser.

La joie, je la partage, la colère, je l’exprime, la peur, j’en parle. Je ne garde plus rien au fond de moi. Ça nous fait perdre un temps fou de garder ça en soi et ça ne fait pas avancer les choses. Au contraire.

Le sport m’a beaucoup aidé sur ça, je me vide la tête et l’esprit ! J’ai quelque chose qui ne va pas, sport. C’est mon équilibre.

Et vous pourrez demander à mes amis, ils vous diront que je dis toujours ce que je pense, quitte à me prendre le retour du boomerang. Quand j’ai quelques à dire (positif ou négatif) je le dis. Et si je me couche avec quelque chose qui me trotte dans la tête, je le note quelque part et je le sors de ma tête, je ne garde que ce qui pourra m’aider à m’endormir.

Ce travail prend du temps, j’ai bien mis plusieurs années avant d’y arriver. À savoir ce qui n’allait pas, puis le comprendre et le maitriser. Mais sans ce travail, on est rongé et on ne vit plus.

4/ On a qu’une seule vie

Ce titre cela fait que quelques mois que je me le répète. J’avais souvent tendance à me comparer aux autres. « Lui est comme ça je veux aussi » ; « elle fait ça, ça doit être bien vu ».

Le déclic est venue lors d’une soirée à Maurice, il y a 2 ans. On cherchait à voir ce que faisaient telle et telle personne. « Se sont-ils embrassés ? » ; « Ils en sont où ? ». Je me suis énervé et je me suis dit « M**** on vit la vie de X et X ou on vit la sienne »

Et depuis, j’ai décidé de devenir un peu plus égoïste et simplement vivre ma vie.

Faire ce que l’on a envie de faire maintenant tout de suite. Je ne suis pas trop dans cette mentalité de me dire si je fais ça aujourd’hui, je pourrais faire ça plus tard. Et si demain tu meurs ? Tu auras des regrets ? Personnellement non. Je ne fais que des choses dont j’ai choisies. Il serait bête de gâcher sa vie avec des excuses et des « si ».

C’est pour ça que tous les matins, je me dis « encore une belle journée, c’est parti ». Il faut la vivre comme si c’était la dernière à chaque fois. Encore une fois c’est compliqué, et c’est avec le temps que j’ai compris ça et appris à maitrise ça.

Avoir une façon de pensée très positive, et optimiste m’apporte beaucoup. J’en parle dans un autre article mais c’est ma façon de voir la vie. Je vois toujours le verre à moitié plein.

Et récemment j’ai décidé de garder l’argent que je dépensais dans tous les derniers téléphones ou autres pour vivre des émotions et des moments avec ma famille ou mes amis. Sortir au cinéma, faire une soirée, faire du sport, bref profiter. Créons-nous des souvenirs.

Et pourtant j’ai aussi ma dose de soucis, financièrement, la relation avec certains membres de ma famille proche qui me fait beaucoup de mal, et j’en passe. Mais je sais que je vais faire les choses pour et avec le temps ça ira mieux.

Alors vous aussi, recentrez-vous sur les choses qui font sens pour vous et vivez tout simplement.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s