Provoquer sa chance pour avancer

Au début de la semaine, j’ai écouté le dernier épisode du podcast « Génération Do It Yourself ». Dans cet épisode Matthieu Stefani reçoit Philippe Gabillier, Professeur de Psychologie et de Management à ESCP Europe (Paris).

Dans cet épisode, le professeur nous parle de la chance comme un partage « si l’on veut avoir plus de chance dans la vie, il faut être une chance pour l’autre, tout ce qui n’est pas partagé est perdu ». J’ai dévoré cet épisode, je vous mets le lien ici.

Je voulais donc vous parler de chance aujourd’hui : comment créer sa chance, se fixer des objectifs, et pouvoir avancer.

Qu’est ce que la chance ?

Dans le dictionnaire, la chance est définie comme un événement aléatoire, un hasard avec un sort favorable.

Mais il possible selon moi de provoquer et de créer sa propre chance !

1/ Être proactif

Je pense que la chance est la capacité à se mettre en mouvement et en action pour pouvoir voir et saisir les opportunités. Ce n’est pas en restant sur son canapé que vous aurez de la chance. Plus nous sommes proactifs, plus nous avons de capacité à avoir des événements aléatoires et donc avoir de la chance.

2/ Saisir les opportunités

Il est important de savoir saisir les opportunités qui s’offrent à nous. Au quotidien de nouvelles occasions s’offre à nous, à nous d’être attentif pour les voir et les saisir.

Une proposition de café avec un ami alors qu’on n’avait pas forcément envie, la proposition de rencontrer une nouvelle personne, essayer un nouveau sport, etc. au quotidien il y a des occasions de provoquer sa chance.

3/ Accepter de prendre des risques

Cela fait écho avec l’article sur le fait de sortir de sa zone de confort. Je pense qu’il est important de prendre des risques.

Ne pas s’enfermer dans la routine, est quelque chose d’important pour moi, je n’ai jamais 2 matins identiques. J’ai des horaires clés mais j’essaye de faire de nouvelles choses chaque jour.

Lorsqu’en 2014 on m’a proposé d’aller en salle pour essayer la musculation, je ne connaissais pas, et 5 ans après j’en fais quasiment tous les jours.

4/ Soyez positif et patient

Voir le verre à moitié plein est quelque chose d’important pour ma part. Se dire qu’on a de la chance d’être en vie. Il faut profiter au maximum !

Si l’on fait un bilan de notre vie, est-ce qu’on aurait imaginé ce que la vie nous préparerait tous ces rebondissements pour en arriver là.

Alors soyons patient, positif et proactif. Et la chance arrivera. La vie est pleine de surprise.

Se fixer des buts/objectifs et travailler

Dans la vie professionnelle ou personnelle, j’aime me fixer des objectifs à long, moyen et court terme. Que ça soit retaper un vélo alors que je ne l’ai jamais fait, créer une entreprise alors que je n’ai que 23 ans et pas d’argent, créer un compte Instagram en pensant être ridicule ou avoir la volonté d’avoir ces abdos sculptés alors que je suis gros.

J’aurais pu décider de rester dans ma zone de confort, mais ce n’est pas ma vision des choses. J’aime apprendre, me mettre en danger, sortir de ma zone de confort et avancer.

Travaillons au quotidien, soyons curieux et saisissons nos opportunités.

Après avoir fixé un objectif à long terme prenons l’exemple de refaire un vélo. Chose que je n’ai jamais faite. Je me fixe ensuite des objectifs à plus court terme :
– me renseigner sur comment refaire un vélo
– demander des conseils à des personnes qui l’ont déjà fait
– chercher un vélo à retaper
– démonter le vélo
– poncer le vélo pour le repeindre
– …

Après il faut être patient et aller au bout des choses. Et c’est quelque chose sur lequel j’ai beaucoup travaillé. L’on me reprochait de ne pas aller au bout des choses, de ne pas être assez patient. Quelque chose qui s’améliore, mais j’y travaille.

Mais le plus important c’est de rester positif, et d’avancer. Vous avez un souhait profond que vous pensez être impossible à réaliser, vous n’osez pas vous lancer. Il est temps d’oser et d’apprendre à jouer du piano ou d’apprendre à jouer au tennis.

Allez-y étape par étape, et travailler. Le travail paie toujours ! Et persévérez.
5 ans après avoir commencé le sport pour avoir les abdos sculptés, ce n’est pas encore là mais petit à petit je les vois apparaitre. Je dois régler la question du bon programme, des bons exercices mais aussi de mon alimentation et de comment retendre cette peau en trop.

Un dernier point, comme le dit Philippe Gabilliet dans le podcast, soyez une chance pour les autres. Demandez-vous quelle trace vous voulez laisser pour les autres. Certains penseront que c’est narcissique mais je pense que c’est juste une façon de voir les choses. Mettez en relation un copain qui a besoin d’un logo avec un graphiste par exemple, organisez des soirées avec des gens qui ne se connaissent pas. Je fais ça à chaque fois, j’ai un noyau d’amis proches et j’essaye à chaque soirée d’inviter une (ou plusieurs) nouvelle personne.

Et vous, avez-vous de la chance ?

Alors vous aussi provoquez votre chance. Levez-vous de votre canapé et vivez vos rêves. Même si c’est dur au début vous ne le regretterez pas.

Rappelez-vous d’un événement arrivé par chance ?

2 réflexions sur “Provoquer sa chance pour avancer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s