Comment le sport a changé ma vie

« Bien dans son corps, bien dans sa tête ». Petit je manquais beaucoup de confiance en moi, plutôt de nature réservée, malgré un cercle d’amis très proche (encore aujourd’hui).

Mes parents ont toujours mis un point d’honneur à ce que je fasse un peu de sport jusqu’à mes 15ans. 2 ans de tennis, ceinture marron au karaté, de la natation.

Cette habitude va me quitter à mon entrée au lycée, avec certains événements dont je vous ai déjà parlé. Ce qui a entrainé un isolement, mais avec au fond une volonté de changer les choses et de vouloir soulever des montagnes.

Je voulais faire un parallèle entre le « moi » avant le sport et le « moi » depuis que j’ai commencé la musculation, avec tous les bienfaits que je vois à la pratique du sport. Avec une petite infographie à la fin.

Encore une fois, ce n’est qu’un retour d’expérience, je ne suis ni donneur d’ordre, ni coach, je veux juste vous partager comment j’ai vécu ce changement. Et si je peux créer le déclic ou motiver une personne à essayer, ça sera un honneur.

Un caractère plutôt réservé

J’ai toujours été quelqu’un de plutôt réservé de nature, mais sociable. Durant mes périodes de primaire et collège, la confiance était au point maximum. J’avais une grande bande d’amis. Comme je l’ai dit en introduction, je pratiquais le sport une fois par semaine à ce moment-là (Karaté, tennis, natation, etc.). Mes parents nous encourageaient, mes frères et moi, à sortir et c’est ce que le sport nous apportais : de l’ouverture aux autres.

Dès la fin de la troisième, j’ai arrêté le sport (je ne me souviens plus pourquoi). Et j’ai commencé à prendre du poids, doucement mais surement … Mon entrée au lycée a été fatale. Je pesais 92 kg pour 1m73.

La confiance était au plus bas, je ne parlais à personne, je mangeais quasiment tout seul chaque midi. Je ne pensais qu’à une chose chaque jour, c’est de retrouver mon ordinateur et lancer ma partie de Minecraft pour m’évader ainsi que dans la nourriture.

La pratique du sport en EPS était une souffrance également, la volonté était là, mais avec ce corps je n’y arrivais pas. Et sentimentalement je ne vous parle pas non plus du vide que c’était.

Seconde, première, terminale trois ans sur lesquels j’ai décidé de tirer un trait. Cependant, j’ai toujours tout gardé pour moi, je ne voulais pas inquiéter mes parents. Par fierté sans doute.

De retour dans le sport

En 2012, lorsque j’ai intégré le GARAC pour faire mon BTS, je pouvais tout recommencer de 0. Personne ne connaissait mon « moi » d’avant. Et en parallèle il y a eu cette rencontre. Il y a plusieurs personnes qui m’ont soutenu, mais c’est grâce à elle que j’ai eu le déclic.

Une rencontre sur un site pour ados et la volonté de lui plaire. Je me disais qu’avec ce corps ce n’était pas possible. Et le déclic a eu lieu !

Mon père avait acheté un vélo d’appartement et une plateforme vibrante qu’on avait à la maison dans une pièce où ils n’étaient jamais utilisés.

Pendant ma première année de BTS, je sortais des cours, j’avais une heure de transport, et mon premier reflex était d’aller faire une séance d’une heure en rentrant des cours (cardio, abdos, pompes, etc.). Et c’est aussi à cette période que j’ai commencé un régime hyper-proteiné. J’ai perdu 15kg en 1 mois, j’en vois encore les séquelles (peau distendue).

C’est en deuxième année que j’ai mis pour la première fois les pieds dans une salle du musculation (le temple comme dirait l’autre). Et ça a été une grosse révélation. Même si j’y suis allé que 2 ou 3 fois, j’avais adoré ! Toutes ces machines, ça donnait envie !

C’est vraiment un an plus tard, que j’ai découvert le sport de manière passionnée et intensive. La science de la nutrition et du sport, les exercices, relever des challenges, aller plus loin, avoir de la patience, etc. Un nouveau monde j’ouvrais à moi !

Que de changements grâce au sport

En 2015, j’ai donc fait le choix de passer à un mode de vie différent de mes amis et de mon entourage. Mais tout ça dans un but précis : regagner confiance en moi et en mon corps.

Même si au début, c’était un peu dur car peu de monde comprenait ce choix, et j’avais choisi d’être stricte dans ce changement (pas d’écart, diet restrictive, etc.) les changements arrivèrent plus vite que prévus !

Ce n’est vraiment qu’en octobre 2018 que j’ai enfin atteint l’objectif physique que je me suis fixé et que j’ai pu faire le bilan de ces changements.

Plus épanoui, plus ouvert, plus sûr de moi, le sport a fait de moi quelqu’un de nouveau ! Et le sport (la musculation en particulier) m’a appris beaucoup de choses : la persévérance dans l’effort, la détermination, la patience dans les résultats. Toutes ces qualités nous en avons besoin aussi bien dans le monde professionnel que personnel.

Les bienfaits du sport

Je vois trois types de bienfaits grâce au sport : les bienfaits au quotidien, à long terme et au niveau de la santé.

1/ Les bienfaits au quotidien

Dans la vie de tous les jours, le sport permet de m’évader et de me vider la tête. Mais aussi de me canaliser. Ma maman me dis souvent que je suis insupportable/hyperactif quand je n’ai pas fait mon sport. Mais elle a raison, ça me vide la tête.

Cela me permet aussi de faire un point sur mes projets et sur mes objectifs, grâce à la musculation j’ai appris à poser là où je voulais aller.

2/ Les bienfaits sur le long terme

Les bienfaits sont nombreux : j’ai d’avantage confiance en moi, je suis plus fort et confiant, j’ai appris à me motiver et j’essaye de donner le bon exemple.

Avant, quand mes cousins me proposaient de faire du sport, je disais oui mais sans avoir le plaisir d’y aller, maintenant je lance quasiment les activités et c’est un plaisir de partager ces moments !

Je ne souffre plus du regard des autres ! Et avoir les retours de mes proches me disant que ce que je faisais était beau ! Ou entendre mon père me dire qu’il est fier de moi, je n’en demandais pas tant !

3/ Les bienfaits sur la santé

Habitant au 5ème étage sans ascenseur, ces escaliers ne sont plus une partie de souffrance. Tout comme les longues marches, etc. Plus d’endurance a l’effort, plus de force pour soulever les charges lourdes.

Au-delà de tous les bienfaits que l’on connait au sport, je peux vous dire que depuis 3 ans je n’ai pas eu pire qu’un rhume, plus d’insomnie, gestion du stress.

Je vous mets une infographie pour vous rappeler tous ces bienfaits.

Et vous, comment le sport agit-il sur vous ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s